Navigation – Plan du site

Hommage à Michel Crozier (1922-2013)

Patrick Gibert

Texte intégral

1Michel Crozier nous a quittés. La revue Politiques et Management Public se doit de rendre hommage à ce grand sociologue dont les travaux ont été fondamentaux tant pour le développement du management public que pour celui de l’analyse de politique en France comme dans nombre de pays étrangers, et particulièrement aux États-Unis. L’analyse stratégique qu’il a développée au départ à partir du secteur (industriel) public, en mettant l’accent sur la liberté et une forme de rationalité des acteurs, a été une clé majeure de compréhension des limites rencontrées tant par des politiques publiques que par les tentatives de réformes de l’administration.

  • 1 Crozier M., (1985), Les problèmes du management public face à la transformation de l’environnement, (...)

2À trois reprises Michel Crozier avait très aimablement accepté notre invitation d’être Major speaker dans une édition du colloque international de PMP. Ses communications sont devenues des articles de la revue1 que les archives de la revue disponibles sur le net permettent à chacun de consulter.

3Revenons un instant sur « L’État modeste », l’expression avait gêné à l’époque un certain nombre de hauts fonctionnaires très attentifs au propos et écrits de Michel Crozier et, appartenant aux cercles, qui s’élevant contre le slogan « moins d’État », se rangeaient derrière celui de « mieux d’État ». La relecture de l’article de Michel Crozier lève toute ambiguïté à cet égard et offre des développements toujours d’actualité.

4« Il ne s’agit pas de restreindre les fonctions et de couper les branches mortes mais de transformer le rapport de l’État à la société. Gouvernants et fonctionnaires ne peuvent remplir leurs missions indispensables que s’ils cessent de prétendre accaparer l’intérêt général et en son nom prétendre commander aux citoyens pour s’attacher plus modestement à créer les conditions qui permettent à la société de s’autogérer. Ces rôles sont extrêmement difficiles à développer. Ils demandent énormément plus de connaissances et d’intelligence. Mais ils sont beaucoup plus passionnants. »

5La modestie y est clairement celle qu’engendre la complexité croissante de l’action publique et le constat de la vanité de l’action dictée par la simple idéologie, les solutions simplistes ou la sous-estimation des problèmes de mise en œuvre des politiques ou des réformes et, comme le soulignait Michel Crozier, « c’est une très grande ambition que de vouloir passer de l’État arrogant et impuissant que nous connaissons à un État modeste en fait beaucoup plus actif et influent ».

6La revue exprime sa gratitude vis-à-vis d’un grand sociologue qui a apporté une contribution majeure à l’évolution des disciplines qui lui sont chères.

Haut de page

Notes

1 Crozier M., (1985), Les problèmes du management public face à la transformation de l’environnement, Politiques et Management Public 3 (1), 9-23. Crozier M., (1989), L’État modeste, une grande ambition, Politiques et Management Public 7 (2), 1-13. Crozier M., (1994), Peut-on manager la recherche et l’innovation ? Politiques et Management Public 12 (2), 11-16. Disponibles sur www.persee.fr

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Patrick Gibert, « Hommage à Michel Crozier (1922-2013) », Politiques et management public [En ligne], Vol 30/2 | 2013, mis en ligne le 21 août 2015, consulté le 26 juin 2017. URL : http://pmp.revues.org/6069

Haut de page

Auteur

Patrick Gibert

Université Paris X
Président du comité d’édition
Rédacteur en chef de la revue PMP de 1983 (création) à 2008

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d'auteur

© 2013 IDMP/Lavoisier SAS. Tous droits réservés

Haut de page